Sabre Japonais

Connaissez-vous le Japon ? Le shinto qui est une religion ? Les différents arts martiaux japonais, l'aïkido, le karaté, le judo, le stade ultime qui est la ceinture noire. Toutes ces pratiques des arts martiaux étaient utilisés par les guerriers samouraïs japonais. L'art martial l'a davantage sollicité à l'époque étant le kendo l'art du sabre (l'entrainement avec un sabre en bois ou en bambou). Avec une obligation de respecter son instructeur qui est appelé senseï. Cet article abordera donc la question du sabre japonais, des finitions des lames aiguisées. Découvrir ces traditions codifiés des samourais au travers de leur lame recouverte de gravure avec une parfaite finition. 

Kimono Homme Samourai

Kimono Homme Samourai

Le premier shogun fut Tokugawa Ieyasu. Toujours accompagné de son sabre forgé avec une courbure de la lame qui est unique avec son étui et assorti de différentes épées et de poignard. Les shoguns dégageaient un calme et une mentalité zen quand ils ne combattaient pas. Une énergie qui se dégageaient en eux était palpable. Ne jamais oublier que le sabre est une arme blanche tranchante et dangereuse.

Le samouraï était un fin stratège, élaborant toujours une tactique bien définie avant chaque combat en observant son ennemi et en enregistrant une méthode de self-défense. Il était capable d'aborder sans peur et sans crainte car il était principalement dicté par un code d'honneur et de sacrifice.

Les sabres japonais traditionnels comme le katana sont considérés comme étant les sabres de la plus haute qualité au monde. Développés pendant la période féodale du pays, ils sont supérieurs aux épées et aux armes blanches produites dans d'autres pays. Qu'est-ce qui fait la particularité des épées traditionnelles japonaises dont les pratiquants raffolent de ces armes ?

Katana Samourai

Katana Samourai

1) Chaque lame est unique

Il n'y a pas deux épées japonaises traditionnelles qui soient exactement identiques. Les différents forgerons d'épées utilisent des matériaux et des techniques différents pour fabriquer leurs lames. De ce fait, chaque épée était unique, lames en acier et lame courbe. Certes, de nombreuses épées partageaient des caractéristiques similaires en ce qui concerne leur conception, mais de subtiles nuances les distinguaient les unes des autres avec un pommeau tressé, et une lame tranchante et forgée avec précision dont l'arête est fine et résistante. Le forgeron forge et transforme la courbe de la lame avec une dureté, une monture pour une longueur de la lame en acier et un fourreau laqué noir pour la plupart. Dans la culture japonaise, les armes traditionnelles et la maîtrise de soi ne font qu'un. Les techniques de combat sont enseignes par des grands maitres ou seigneurs avec un rituel pour chaque disciple. L'apprentissage des techniques de combat se fait tout au long de leur vie auprès de son clan. Le sabre est plutôt mis sur le cote près des hanches pour dégainer le plus rapidement possible et le plus facilement. Combiner l'esprit du bushido est le code d'honneur des samouraïs.

 

2) Fabriqué avec des dizaines de couches d'acier plié

Construire une épée japonaise traditionnelle était un processus méticuleux et long qui, entre autres choses, impliquait de plier l'acier des dizaines de fois. Bien que monotone, ce pliage était essentiel pour créer une lame solide. Chaque couche d'acier ajoutée à l'épée augmentait la résistance de la lame tout en réduisant par la suite le risque de dommages.

 

3) Pointe tridimensionnelle

La pointe des épées japonaises traditionnelles, appelée kissaki, a été conçue avec un profil courbe en trois dimensions. Cela contraste fortement avec les pointes des épées occidentales, qui ont été conçues avec une pointe en forme de ciseau. La pointe tridimensionnelle incurvée des épées japonaises traditionnelles permettait un niveau de netteté supérieur avec une larme courbe et en acier inoxydable ou carbone.

 

4) Martensite

L'une des caractéristiques les plus influentes des sabres japonais traditionnels était peut-être l'utilisation de la martensite. A ne pas confondre avec la perlite - qui était également utilisée - la martensite est un type d'acier dur formé par refroidissement rapide. Les forgerons japonais plaçaient une épaisse couche d'argile sur le dos de l'épée et une fine couche sur le bord, après quoi la lame était trempée dans de l'eau ou de l'huile. Comme le tranchant contenait une couche d'argile plus fine, il se refroidissait plus rapidement que le dos, transformant ainsi l'acier en martensite dure.

 

5) L'esthétique se produit dans la ligne de transition

En inspectant les épées japonaises traditionnelles, vous remarquerez probablement que nombre d'entre elles contiennent des couleurs, des formes géométriques, des figures et d'autres motifs attrayants qui s'étendent verticalement le long de la ligne de transition. En gros, la ligne de transition est l'endroit où la martensite de l'épée rencontre sa perlite. Les propriétés contradictoires de ces deux métaux créent ici des motifs uniques.

 

6) Les montages étaient essentiels

Les montures d'épée comme la garde de main (tsuba) étaient essentielles dans la construction des épées japonaises traditionnelles. En fait, les épées dépourvues des montages nécessaires ne voyaient généralement pas d'action sur le champ de bataille. Seuls les sabres les plus fins et les plus complets étaient distribués aux guerriers samouraïs avec leur manches en laiton pour une meilleure prise à mains nues.

 

QUELS SABRES LES GUERRIERS SAMOURAÏS JAPONAIS UTILISAIENT-ILS ?

 

Les samouraïs étaient la principale force de combat dans le Japon féodal.  Formés au maniement des armes, aussi connu sous le nom de bushi ou buke, ils étaient chargés de protéger et de servir leur seigneur avec leur magnifique kimono ce qui impliquait généralement d'attaquer ou de se défendre contre les clans adverses. Pour atteindre ce but, les guerriers samouraïs portaient des armures et souvent des épées, Chaque combattant, 

dont les plus courantes sont les suivantes :

 

Tachi

Le tachi fut l'une des premières épées maniées et utilisées par les guerriers samouraïs pendant le Japon féodal. Le tachi est le prédécesseur non officiel du katana moderne. Il est né à l'époque du Jokoto. Il se composait d'une lame incurvée à un seul tranchant, d'une longueur moyenne de 70 à 80 cm (27 9/16 à 31 1/2 pouces).

 

Katana

Après le tachi, le katana a été introduit comme une arme primaire maniée et utilisée par les guerriers samouraïs japonais. Comme le tachi, le katana était également doté d'une lame incurvée à un seul tranchant. La différence, cependant, est que le katana avait une lame plus incurvée et une longueur totale plus importante. De plus, les guerriers samouraïs portaient le katana avec le tranchant vers le haut. C'était et c'est toujours le seul sabre traditionnel japonais porté de cette manière.

 

Wakizashi

Bien que le tachi et le katana aient été les deux épées les plus populaires utilisées par les guerriers samouraïs pendant le Japon féodal, ces guerriers portaient souvent une seconde épée, plus petite. Le wakizashi, par exemple, était un sabre de compagnon populaire. Bien qu'il ait été conçu dans différentes tailles, il mesurait généralement de 30 à 60 cm, soit environ la moitié de la taille du tachi. Et comme la plupart des autres épées de cette époque, elle était également dotée d'une lame incurvée avec un fourreau. 

Set Katana Wakizashi

Set Katana Wakizashi

 

Tanto

Un autre sabre de compagnon utilisé par les guerriers samouraïs pendant le Japon féodal était le tanto. Signifiant "épée courte", le tanto est à la hauteur de son homonyme, avec une longueur de lame de 15 à 30 cm. Il est si petit, en fait, que la plupart des gens l'appellent aujourd'hui un couteau. Les guerriers samouraïs portaient souvent le tanto comme arme de réserve ou secondaire, le portant en conjonction avec un sabre plus grand comme le tachi ou le katana. Si un guerrier samouraï perdait son sabre principal ou s'il devait utiliser la lame de son compagnon, il tirait le tanto de son obi (ceinture).

Tanto

Tanto 

Ce ne sont là que quelques-uns des sabres les plus populaires portés et utilisés par les guerriers samouraïs japonais. En plus des épées, les samouraïs portaient souvent d'autres armes telles que des bâtons, des matraques, des matraques, des poèmes et bien d'autres encore.

Histoire du Japon est remplit de tradition et de rituels. Notamment pour la confection des épées de samourais. Certaines lames de sabres sont forgées avec une lame en acier trempé. Les forgerons concevaient la lame de sabre pour de Grand-maître japonais ou des seigneurs. Pour chaque combat au sabre, les combattants enfilaient une armure pour affronter et dégainer leurs armes face à leurs adversaires. La pratique des armes et le maniement du sabre est primordiale d'où le nom de l'Art du sabre. Ces guerriers pratiquaient tous des arts martiaux, le style de combat était la tenue de leur sabre a deux mains avec une longueur de lame suffisante pour trancher l'ennemi en mettant des coups de sabre bien précis. Cet art du combat est ancré chez les samourais , une fois la bataille fini, le sabre est dispose sur un support en bois.

Pour les collectionneurs de sabres japonaises, vous ne pouvez qu'aimer nos épées conçues à la main selon les traditions a la manière du forgeron japonais à l'époque des samouraïs. N'hésitez pas à venir découvrir l'art de la conception de lame forgée de sabre japonais.

Les coupes d'un sabre de Samurai et la conception sont uniques avec une cordelette enroulée au manche et parfois de double-tranchant a la lame pour une facilité d'enchaînements et d'être plus maniable. Pour ne pas vous blesser et pour une mise en valeur de votre sabre, il est conseillé de l'exposer sur un présentoir.

Video fabrication Katana

Voici pleins d'autres articles qui pourraient vous intéresser sur les ninjas, les guerrières japonaises, les démonstrations des forgeages mais surtout un autre article qui pourrait vous plaire sur les kimonos 

Découvrez un article sur Fleurs Sakura

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés